Fr. Varillon : joie de croire, joie de vivre

Découvrir la foi chrétienne avec le Père François Varillon, (décédé en 1978)

L’affirmation d’une toute-puissance de Dieu est le motif le plus sérieux de ne pas croire.

« La vie ressuscitée est une vie transformée, ou, si l’on préfère, transfigurée. Je ne serai pas un autre, je serai bien moi, mais devenu tout autre. » - En complément voir la vidéo dans laquelle le Dr Patrick Theillier présente son livre sur les « expériences de mort imminente ».

Le Christ ressuscité donne à mes décisions une dimension proprement divine.

Il y a des choses qui sont toutes faites mais l’homme n’est pas une chose, l’homme est à faire.

D’abord notre naissance humaine puis le passage d’une existence humaine à l’existence proprement humano-divine.

Si l’amour est don et accueil, il faut bien qu’il y ait plusieurs personnes en Dieu…

La vie éternelle n’est pas un grossissement de ce que nous appelons ici-bas le bonheur ?

Dieu ne peut pas tout, Dieu ne peut que ce que peut l’Amour.

Tout simplement, parce qu’il y a un homme qui est Dieu. Un homme pleinement homme …

Qui est sauvé ? Qui sauve ? Sauvé de quoi ? Sauvé pour aboutir à quoi ?

Dans la vie de l’Eglise, il y a des moments où l’on est assez loin de l’essentiel de la Tradition.

L’essentiel de la foi chrétienne

Pour accéder aux divers articles publiés dans cette rubrique

Le Credo est d’une remarquable sobriété. Nous devrions, nous aussi, être très sobres, surtout quand nous parlons de Marie.

« François Varillon (1905 – 1978), jésuite, est de ceux qui ont renouvelé l’intelligence de la foi chrétienne. »

Articles : 0 | 10 | Tout afficher

L’essentiel de la foi chrétienne. Extraits de « Joie de croire, joie de vivre »

L’essentiel de la foi chrétienne. Extraits de « Joie de croire, joie de vivre »